Et voici le 5ème mois, tant attendu par beaucoup de parents pour connaître le sexe de leur enfant.

Voici une photo de mon bidon au début de ce 5ème mois de grossesse.

Photo_d_but_5_me_mois

Pour moi, ça a surtout été le mois de la découverte avec toi et d'émotions de plus en plus fortes. Même si on a toujours hâte de connaître le sexe de notre bébé, j'étais convaincue au plus profond de moi même que tu étais un petit garçon... Mon pressentiment était-il bon ? Je devais attendre quelques semaines avant le verdict...

Le début du 5ème mois était source d'inquiétude. Tu avais enfin décidé à te manifester par des petits coups chaque jour et Maman avait pris l'habitude de te sentir. Aussi les jours où tu ne te manifestais pas ou si peu pour que je le ressente étaient angoissants à n'en plus finir. Pourtant, à ce stade tout était normal mais c'était plus fort que moi. Tout ce stress cumulé au travail et dans les transports avaient peut-être eu des effets néfastes sur toi. Ne plus te sentir, c'était comme m'enlever une partie de moi, j'ai vécu quelques jours en ayant l'impression d'être sans vie, tout me faisait pleurer et rien ne pouvait me rassurer. Je passais mes journées à guetter le moindre petit coup mais rien, tu dormais paisiblement. Mon ventre ne grossissait plus voire diminuait, je ne prenais toujours pas de poids ou si peu, bref rien aucun signe pour me rassurer.

Heureusement ce supplice n'a duré que 3 jours mais 3 jours qui m'ont paru une éternité. Je ne sais pas si tu ressentais mon angoisse mais tu as enfin décidé de te manifester à nouveau, très légèrement mais pour moi c'était tellement important que j'aurais pu danser sur la table !!!! C'est le soir même que Papa a essayé de te sentir après lui avoir dit que tu bougeais de nouveau. Il a posé sa main sur mon ventre et avec sa patience qui m'étonnera de jour en jour, il a attendu un petit signe de toi. Ce n'était pas un petit coup mais 5 à 6 coups successifs que tu lui as offerts. C'était tellement marrant et tellement beau. Je n'arrêterai jamais de m'extasier devant ces petits gestes.

Papa m'émeut de jour en jour, je ne pensais pas que cette aventure le toucherait autant. Je découvre un autre homme qui change petit à petit et que j'aime encore plus. Il me rassure et me fait rire, me touche par ses paroles si simples comme celles d'un enfant mais si vraies ! Par exemple :"Tu sais, c'est pas juste, moi j'aimerais bien porter notre bébé en moi pour le sentir à chaque fois qu'il bouge, parce que toi tu le sens toujours et pas moi..." C'était si touchant que j'en aurais pleurer, son expression de visage me faisait penser à un petit garçon qu'on avait privé d'un cadeau qu'il voulait absolument. Du coup, pour repartir sur une note d'humour, je lui ai répondu : "Même pour l'accouchement ?" et là sa réponse fut immédiate : "Ah non, avant l'accouchement je le remets dans ton ventre :-D ". Nous avons éclaté de rire !!! On reconnait bien là le courage des hommes face à la douleur :-D

Tes coups sont un peu plus forts de jour en jour. Papa est encore un peu frustré de moins te sentir que moi mais il ne manque pas une miette de ces petits moments à 3. Il ne se contente plus de poser sa main mais vient chuchoter quelques mots contre mon ventre pour que tu t'habitues au son de sa voix. Et apparemment ça te plait, en tout cas ça te fait réagir ! Alors qu'il avait la joue posée près de mon nombril tu lui as donné un bon petit coup qui était vraiment fort cette fois-ci. Ca l'a fait sursauté de surprise et une fois de plus nous sommes partis dans des fous rires à n'en plus finir. Je ne sais pas si c'était un coup de pied ou un coup de tête, en tout cas Papa était sûr lui aussi que tu étais un petit homme et que tu deviendrais footballeur :-D

Nous passons la plupart de nos week-ends à faire les magasins de puériculture pour trouver ta chambre, ta poussette, ta baignoire, ton parc, etc... Le choix est très difficile, nous aimerions que tout soit parfait. Le choix pour la chambre est fait, il faut juste la commander. Pour le reste, nous restons encore bien indécis. En tout cas, une chose est sûre, pas de problème pour choisir le thème de ta chambre, fille ou garçon c'est déjà fixé mais chuuuuuuuuut c'est une surprise :-D

Mon 1er RDV à la maternité avec le nouveau médecin approchait à grand pas, allait-il me faire une échographie pour voir ta petite frimousse ? Avant d'y aller, je demandais à Papa qui travaillait s'il voulait savoir le sexe maintenant et il m'a répondu : "Oh non, je veux être avec toi le jour de l'annonce" et cela me semblait tout à fait normal, je ne voulais pas non plus le connaître sans ton Papa à mes côtés. Même si cette conviction que tu étais un garçon était toujours là, j'idéalisais ce moment depuis si longtemps que lorsque le médecin me demanda si je voulais connaître le sexe, je lui répondis que non, que je voulais être avec le Papa. Il a souri et m'a dit : "et bien je vous laisse le suspens 2 semaines supplémentaires alors..." J'étais fière d'avoir résisté à la tentation et pourtant si déroutée en sortant de la maternité... Heureusement j'avais pu te voir à l'écho et j'étais entièrement rassurée, tu te portes à merveille mon petit coeur.

Les nuits qui suivent sont agitées, je dors mal, j'ai beaucoup d'insomnies. Heureusement nous sommes dans une période de longs week-ends et j'ai pris quelques congés pour me reposer.

Notre nouvelle rencontre tous les 3 aura lieu le 12 novembre. Papa a très envie que tu sois un garçon et moi je suis sûre qu'il sera satisfait de la réponse. Maman n'a pas de préférence particulière : un garçon ? une fille ? L'essentiel est que tu sois en bonne santé. Mais en fait, je ne me pose même pas cette question, tout parait si évident pour moi, sensation vraiment bizarre puisque rien à part l'échographie ne peut confirmer le sexe.

La nuit du 10 au 11 novembre, je n'arrive pas à dormir. En plus, le temps pluvieux qu'il fait à l'extérieur n'arrange rien. Papa est prêt à partir au travail à 4h30 et je suis inquiète pour lui sur la route à cause des intempéries. Heureusement il appelle en arrivant au travail pour rassurer ta Maman. Je reste donc allongée sur le lit, détendue mais je n'arrive toujous pas à m'endormir. Je décide alors de méditer et me voilà partie pour de grandes respirations pendant quelques minutes. Le retour au silence m'apaise, je suis calme et pour toi cette bouffée d'oxygène a l'air de te réveiller. Commence alors une heure de totale complicité entre toi et Maman. A chaque fois que je pose ma main sur mon ventre, tu viens tapoter à l'endroit où elle est posée. Je m'amuse donc à la déplacer à droite, à gauche, en haut, en bas et ça a l'air de te plaire puisque tu te prends au jeu également. Tu es bien réveillé, les coups sont vraiment forts. C'est la 1ère fois que je les sens autant. Même quand je décide d'arrêter, tu en redemandes, mon ventre se déforme sous l'effet de tes grandes caresses, on dirait des vagues. C'est si extraordinaire de sentir la vie bouger en soi, je ne m'en lasserais jamais. Tu m'as fait vivre un instant si magique. Je t'aime déjà tellement si fort mon coeur.

Nous voilà arrivé le 12 novembre, j'ai très peu dormi comme la veille de chaque échographie. Celle-ci est particulière, on va mesurer chaque partie de ton corps pour s'assurer que tout est normal. Tu es vivant en moi mais est-ce que tu te portes bien pour autant ? Le RDV est prévu le matin, après une demi-heure d'attente, nous pouvons enfin te revoir sur ce petit écran. Malheureusement tu n'es pas très coopératif, tu as plutôt envie de jouer. Dès que l'on secoue mon ventre pour te faire bouger, tu te remets quelques secondes plus tard dans la même position, les fesses levées et les pieds qui viennent toucher ta tête comme pour faire des roulades arrière. Pas facile de prendre toutes les mesures mais après plus de 3/4 d'heures on y arrive enfin. Tu te portes bien, tu as un bon petit estomac. Maman n'a pas pris beaucoup de poids mais par contre toi tu as bien profité... Tu pèses déjà 600 grammes. Arrive alors le moment que nous attendions, tu nous a enfin montré tes attributs, c'était tellement visible que j'ai deviné avant même que le médecin ne me pose la question. Papa n'a pas vraiment distingué mais quand j'ai dit : "c'est un garçon", j'ai vu un large sourire s'affichait sur son visage. Mon pressentiment était le bon. Nous allons avoir le bonheur de tenir bientôt dans nos bras un merveilleux petit garçon... Nous avons même eu droit à l'écho en 3D pour voir ton petit visage et autant dire que tu ressembles déjà à ton Papa ! Nous sommes tellement heureux.

Les photos ne sont pas flagrantes mais ça l'était vraiment sur l'écran :

PB220103

PB220106

Une fois sortie du cabinet, c'est la série des appels pour prévenir Marraine, Parrain, Mamies, Papi, oncles et tantes... Tout le monde est très content d'avoir un petit garçon dans la famille.

Le lendemain, nous avons annoncé cette bonne nouvelle à Bada et Djedi tes grands-parents paternels, eux aussi très contents. Djedi était très fier d'avoir enfin un petit garçon qui portera son nom, un futur héritier comme il dit :-D Il a dit à Papa que je devais me reposer et ne plus faire de voiture. Je dois prendre soin de moi et de toi mon petit coeur.